Bestioles à plat puis en volume.























1. L’animal du monde de mes rêves, de mes cauchemars.

2. … Le monstre que je n’aurais vraiment pas aimé avoir comme doudou !

3. Les enfants vont peindre une surface noire au pastel, puis, elle va être mise en volume sur un socle, elle va devenir une bestiole.

4. Vous avez besoin de couleurs, d’une classe quelque soit le cycle, des pastels gras, des ciseaux, du scotch et une plaque de carton de format A5 et aussi, une feuille noire format A4, 170 gr minimum, éventuellement une feuille blanche A4 90gr et une bonne agrafeuse.

5. "Badigeonnez et recouvrez allégrement votre feuille noire aux pastels. Vous avez déjà travaillé aux pastels à l’huile". Voyez la fiche sur ce blog "découverte des pastels".

6. Bien qu’ils aient déjà travaillé avec des pastels attendez-vous à ce que les enfants fassent de grands aplats de couleurs; luttez contre cela.

7. Votre feuille sera entièrement couverte d’innombrables couleurs mélangées aux pastels et aux doigts.

8. Cette vive peinture abstraite devient la peau d’un animal.

9. "Vous venez de faire la peau d’un drôle d’animal !"

Comme par exemple une peau de fourrure, un plumage, une carapace…

10. Pour l’instant leur peau est comparable à la peau d’un crocodile, d’un d’ours ou à celle d’un tigre que l’on voit en guise de tapis dans les BD de Tintin. Mais il faudra enlever du papier pour retrouver la forme de votre l’animal, la forme plate de votre animal monstrueux.

11. "Cherchez et dessinez le contour de la peau de votre animal. Gommez, faites différentes tentatives. Essayez de gagner le plus de surface peinte possible pour la peau, vous découperez ce qui sera en trop et hop, à la poubelle."

Vous pouvez agrandir ces croquis.


12. Dessinez sur la feuille blanche d’essai ou sur la noire directement, mais ce n’est pas prudent pour la raison suivante; à coup sûr leur animal n’occupera qu’une faible place sur la feuille, de l’ordre de 1/3, pas plus, c’est trop peu ! C’est dommage d’avoir peint toute la feuille, vous avez bien compris que l’on va découper ce qui est en trop.

13. Vous repérez un élève qui trouve de bonnes solutions sur le papier. Certains élèves vont être complètement bloqués, et pour ne pas les envoyer au casse-pipe, faites venir cet élève au tableau, qu’il cherche devant tout le monde, puis un autre, puis un autre, les résultats arriveront très vite. Aidez-le oralement.

14. Cette recherche collective est payante, le hic, c’est que ce dragon à la craie devient modélisant.



15. Voici encore un argument ; "vous ne trouvez pas dommage que l’on ait passé une demi-heure à colorier votre feuille si c’est pour en mettre la moitié à la poubelle !"

16. Un challenge. Il est possible d’obtenir un résultat sans aucune chute mais ceci est difficilement envisageable même en cycle trois. Au tableau vous privilégierez la solution la plus concentrée, celle-ci doit servir d’aide pour les autres sans pour autant être un modèle, pas facile !

17. Pour gagner encore de la surface de peau en cycle 3. Imposez-leur les articulations, genoux, coudes, ailes, chevilles, deux mâchoires, deux oreilles. Dites-leur qu’il va être mis en volume après découpage, ils pourront plier les pattes en deux dans le sens de la longueur pour renforcer.

18. « Maintenant que chacun sait à quoi son animal va ressembler, au crayon ou au pastel vous allez le copier sur votre feuille noire afin de pouvoir le découper.»

19. "Chacun doit avoir la peau noire colorée de son animal imaginaire devant lui, à plat, comme un tapis."




20. "Vous savez que vous avez déjà donné tous un nom à votre animal imaginaire ?"

La séance de vocabulaire du matin. Les enfants ont choisi la première syllabe de trois mots tirés au hasard des pages d’un livre de lecture, ils les ont assemblées. C’est seulement lorsque la peau sera découpée que ce drôle de nom devient le nom de l’animal qui fait peur. Chaque élève sort son carton A5 avec le nom de son animal bien inscrit dessus en lettres d’imprimerie.

21. "Maintenant vous allez placer votre animal imaginaire sur le support. Le problème est que la peau de l’animal est bien plus grande que le support !"

" Quelqu’un a une solution ? "

22. Les quatre pattes de votre animal vont être scotchées ou agrafées aux quatre coins du support. Suivant le niveau, plier, replier, pincer, refermer le ventre et la tête.

23. Pour mieux voir les bestioles, les enfants installeront quelque part tous les animaux à la queue leu leu ou en ligne.

24. Le principe de tronçonner ce travail en petits bouts, relance le travail à chaque fois, et cela permet aux plus démunis de suivre comme les autres, les consignes qui arrivent progressivement. Les difficultés peuvent donc être réglées au fur et à mesure. L’enseignant peut voir l’ensemble et ne pas se fatiguer inutilement à aider individuellement les enfants.

25. Cédric, Pauline et GilbR. Le vendredi 3 décembre 2010.














Comments

Popular posts from this blog

Sculpture Savon C1/2/3

Analyses d'images Kertész

Picasso-tête-Puzzle-C2/3.