Sunday, 7 March 2010

Tête-Couleurs-Jawlensky

















01. Pour le cycle 1 et les autres cycles.






02. Dans un premier temps, ne lisez que ce qui est en gras.

03. Vous allez travailler la couleur et le portrait.

04. Je pense à un portrait de Jawlensky et aussi à certains portraits d’artistes du mouvement Cobra.

05. Chaque élève possède une photocopie sur laquelle est esquissé un visage.

06. Je vous propose deux possibilités de visage. Vous pouvez très bien proposer la vôtre, ce n’est pas bien compliqué.

07. Bien évidemment, vous allez essayer vous aussi, sinon laisser tomber toutes ces fiches.

08. Pour le cycle trois, il est tout à fait possible d'imaginer que les élèves préparent eux-mêmes le contour du visage et les quelques indications intérieures. Toutefois, il faudra faire attention à l'échelle, c'est important de bien tenir compte de toute la surface du format A4 minimum.

09. Il est possible de travailler sur un format plus grand.

10. Il s'agira de badigeonner, barbouiller plus que colorier.

11. Barbouiller gaiement et ardemment l’intérieur du dessin ou la photocopie d’un visage avec des couleurs bigarrées.

12. Et tant pis si ça dépasse de la tête.

13. Puis, de repasser en plus foncé les lignes de la photocopie plus ou moins perdues suivant l’énergie.

14. Finalement, ce n'est pas un exercice de dessin mais bien plutôt de couleur puisque le contour et les quelques détails intérieurs du visage sont fournis à l'élève de cycle 1, vous avez pu le remarquer sur la photocopie.

15. Notez qu’il était possible de barbouiller toute la feuille, puis d’y faire le contour d ‘un visage par découpage par exemple, mais c’est une autre histoire que nous n’avons pas choisie.

16. Si nous avions opté pour les couleurs unies, nous nous serions sans doute rapprochés d’Andy Warhol, mais ce n’est pas notre choix. Comment peindre des couleurs en aplat ? Ce n’est guère possible et c’est moins rigolo que de barbouiller tout le monde en convient, mais tous n’acceptent pas cette idée de peinture.

17. Il est préférable de posséder des pastels gras pour entreprendre ce travail : les pastels sont faits pour être mélangés.

18. Toutefois, il est possible de travailler avec les crayons de couleur ou les feutres de couleur, mais c'est un petit peu dommage de se priver d'une certaine bouillie de belles couleurs qui devrait arriver avec des bâtons de pastels gras qui tachent. Ce qui est plus difficile d’obtenir avec les outils qui ne font que des lignes, ils ne sont pas faits pour cela.

19. Il est aussi possible de travailler avec les encres de couleur ou de la gouache diluée, mais l'organisation matérielle est plus compliquée à concevoir.

20. L'idée est de peindre plus ou moins sauvagement et presque sans réflexion la feuille blanche de ce portrait.

21. Puis, de repasser en plus foncé avec une certaine force sur les traits de contours de ce portrait.

22. La qualité du résultat est assurée quelle que soit la bonne ou mauvaise qualité du coloriage ! Il est conseillé de dépasser.

23. Même en moyenne section de maternelle, il est possible de couvrir toute la surface du portrait en dépassant avec des pastels gras.

24. Il faudra appuyer la plupart du temps sur le pastel. Ce n'est pas ce que les élèves auront tendance à faire naturellement, il vous faudra donc insister.

25. Il faudra la plupart du temps mélanger les taches de couleur entre elles, ce n'est pas non plus ce qu'ils feront naturellement, ils préféreront isoler les taches de couleur par îlots.

26. Il faudra insister pour que les élèves produisent des taches de couleur plutôt que des lignes de couleur.

27. Il doit être aussi possible de faire entendre cette consigne : « Vous ne devez pas colorier sur les deux yeux. » « Tournez autour de la bouche, ne coloriez pas l'intérieur de la bouche. »

28. Il est peut-être judicieux de coller des gommettes à la place des yeux, puis de les enlever à la fin. Cela s’appelle faire « des réserves ». Et pourquoi pas un morceau de ruban adhésif pour la bouche ?

29. Il est difficile d’organiser toutes les couleurs à la fois. Une sage précaution serait de diviser la droite de pastels en quatre ou cinq catégories ; du jaune jusqu'au rouge, du bleu jusqu'au vert, les différents marrons, le rouge jusqu'au violet, le jaune jusqu'au vert foncé. À vous de voir.

30. Ainsi, chacun tiendra en main quatre ou cinq bâtons de couleur proche l'une de l'autre.

31. Un avantage de ce partage ; vous ne pourriez posséder que quatre ou cinq boîtes de pastels de 24 bâtons, soit 30 € d’investissement pour plusieurs années…

32. Supprimez-leur le blanc et le noir ! ce ne sont pas des couleurs ; le noir c’est comme un coup de poignard.

33. De façon à ce qu'ils utilisent toutes les couleurs en leur possession. Il est important de leur donner cette consigne ; « vous ne devrez pas tenir plus de 15 secondes le même bâton de pastel dans la main. »

34. Il est possible et peut-être obligatoire de décider tous ensemble du changement de pastel. Cette consigne permet aux enfants de ne pas se focaliser et colorier avec une seule couleur comme ils ont l’habitude de le faire.


35. En cycle deux et trois, il est possible de leur parler de couleurs claires et de couleurs foncées. Il est envisageable de préciser aux élèves qu'ils peuvent fabriquer des tons et des valeurs de couleurs différentes en superposant les couleurs. Je pense aussi qu’en cycle trois il est possible d'aborder la notion de camaïeu.

36. Une phase de découverte des bâtons de pastels peut être utile avant d'entreprendre cette séance sur le portrait, mais ce n’est pas indispensable.

37. Cette séance de découverte existe en fiche sur ce blog.

38. La partie du vêtement peut-être peinte en larges rayures pour que l’on distingue bien la tête du maillot.

39. Suivant l'âge des enfants, vous pourriez imaginer que la partie gauche ou de droite du visage est plus claire que l'autre. Je veux dire qu’une partie du visage est plus appuyée que l'autre partie. Ou aussi, une partie est plus rouge, l'autre partie est plutôt jaune. Cela donnera l'impression que le visage est éclairé par la droite ou par la gauche.

40. Mieux : il suffirait de foncer la partie droite ou gauche du nez pour renforcer cette idée d'éclairage et aussi l’angle fait par l’arcade sourcilière et l’arête du nez… Si vous comprenez ce que je dis.

41. Ensuite, avec les doigts, ou avec une paire de ciseaux, ce serait bien de découper et d'enlever l'arrière-plan du portrait et de coller ce visage sur une feuille teintée de même format.

42. Exposez le tout : quelle explosion de couleurs et quelles expressions différentes !






43. Gilbert Villemin en pré-stage avec cinq stagiaires le 4 mars 2010 à Epinal.


44. Post-stage : « Voici les portraits-pastels réalisés en moyenne section (en lien avec la séance de pré-stage). J'ai rencontré quelques écueils (notamment au niveau du matériel : il s'agissait de crayons gras et non de pastels...). Quelques enfants ont commencé par colorier ... les yeux et la bouche ! (je n'avais pas mis de gommettes). Certains ont eu dû mal à "barbouiller", ils trouvaient que ce n'était pas joli, ils voulaient colorier. Je suis intervenue auprès de sept, huit élèves pour montrer comment barbouiller.…Personne n'a voulu déchirer dans le premier groupe, j'ai donc donné la contrainte de déchirer les cheveux pour le deuxième groupe. Pour le troisième groupe, j'ai proposé de mettre les dents blanches. » H.











0 Comments:

Post a Comment

<< Home