Wednesday, 24 February 2010

Argile-Action-Débuter

Vous ne devriez copier et coller que les phrases et les mots qui vous intéressent.








Écrit le 20/11/2006

La terre, l’argile. Le MODELAGE.

( Ne dites pas « poterie » puisqu’il ne s’agira pas de faire des pots !)

Quelques recommandations avant de commencer

- On peut travailler l’argile dans une salle de classe normale.

- Il n’est pas nécessaire de changer de lieu, mais cela pourrait être encore plus efficace pour travailler et entreprendre des travaux plus ambitieux.

- Les enfants travaillent sur leur table sur une double feuille de journal pliée en cinq ou six fois qui n’est pas là pour protéger la table, mais pour la raison suivante ;

- Plus la surface de journal est réduite, plus les élèves auront tendance à faire monter leurs réalisations, et, finalement c’est un des objectifs ; rompre avec la sacro-sainte feuille plate de toute notre éducation !

- C’est peut-être mieux d’équiper les enfants de tabliers, mais ce n’est pas indispensable.

- Déterminez un endroit pour s’essuyer les mains dans des chiffons ou dans quelques serviettes humidifiées déposées dans un seau ou sur une table. Pas d’eau !

- Cependant, si quelques enfants ont beaucoup de terre sur les mains, il est préférable de se laver les mains dans un seau plutôt que d’aller directement dans les lavabos et de risquer de les boucher. Mais si vous suivez nos indications, les enfants ne devraient jamais avoir de terre sur les mains. Il n’est pas question d’avoir des pots d’eau sur les tables.

- Une plaque de bois par élève peut être utile mais pas vraiment indispensable.

- Elle peut servir pour déplacer les productions, la terre se décollera facilement lorsqu’elle sera sèche ; en séchant, l’argile se rétracte d’environ un dixième de son volume, elle va donc légèrement glisser sur la planche ou sur la feuille de papier journal pliée en cinq ou six.

- Ayez des sacs en plastique, des sachets de supermarché pour enfermer la terre et les essais à poursuivre…

- Avant d’enfermer la terre, lorsque la séance est finie, compactez la terre, ou faites-là compacter en un seul pavé de deux à cinq kilos en la frappant au sol et en la changeant de sens. Bien refermer sinon la terre durcira. Avant de refermer, vous pouvez ajouter un verre d’eau si vous ne la trouvez plus assez souple; en 15 jours, l’eau se répartira dans toute la terre du sac.

Avez-vous besoin d’outils ?

Pas du tout pour les premières séances, les deux mains permettent une exploration suffisante.

Cependant, par la suite tout est possible ! Des spatules, fourchettes et couteaux à dents en plastique … Des rouleaux, des clous et des vis de différentes dimensions, des tissus à trame plus ou moins épaisse, des grattoirs, des bouts de plastique plus ou moins tailladés, de vieux stylos, peignes, brosses… Tout ce qui peut laisser des traces.

Pour Auguste Rodin, Camille Claudel, et les autres, les véritables noms des outils sont, les « ébauchoirs » qui servent à travailler les bosses et les « mirettes » qui permettent de creuser les trous. N’en parlez que si vous possédez de tels outils en classe.

Une première séance de découverte de la terre est nécessaire si les enfants n’en ont jamais manipulée: elle permet aux élèves de découvrir ses propriétés :

… Souple, humide, lisse ou granuleuse, chaude ou froide, malléable, molle, la terre ne laisse pas les enfants indifférents !

Sans consigne, les enfants vont s’amuser, ils vont manipuler la terre comme ils l’ont sans doute déjà fait avec la pâte à modeler, la pâte à sel. Ils vont retrouver avec plaisir certains classiques : la tarte, la galette, la boule, les boulettes, la saucisse, les nouilles, peut-être le cendrier ? Peut-être l’ébauche d’un animal raté ?… Ils resteront souvent à ce niveau-là, à plat…, Ils inventeront peu de formes.

Jeux de terre.

effilée

allongée

tordue

tailladée

arrondie

pointue

creusée

bosselée

gonflée

picorée

lisse

rugueuse

pincée

profonde

humide

hérissée

épointée

torsadée

étirée

traversée

marquée

pliée

évidée

emmêlée

plissée

aplatie

arrachée

moulée

soudée

déséquilibrée

dessinée

fermée

coupée nette

écrasée

pointue

vrillée

piquée

nouée

craquelée

feuilletée

enroulée

écorcée

enchâssée

tranchée

mastiquée

métissée

morcelée

émiettée

Lorsque l’on manipule beaucoup la terre, elle perd de l’eau, il faut renouveler la terre de temps en temps !

Chaque élève reçoit un mot et il prend une poignée de terre.

Ce mot n’est connu que par lui (lire le tableau ci-dessus, choisir et adapter les mots selon l’âge des enfants.)

Il doit transformer sa poignée de terre à partir de la consigne qu’il a reçue, et il doit s’y tenir.

Pour commencer imposer un exemple ; proposer le même mot/action à tout le monde pour confronter les points de vue.

Notez bien que c’est la l’argile qui est torsadée, aplatie et non la queue d’un animal. Mais, ne dites pas ; « vous ne ferez pas une queue d’animal, une pâte à tarte, un fruit, une tête… »

Dites seulement ; « c’est la terre qui subit votre action. » Prenez peut-être un exemple ; « C’est votre argile qui est craquelée. » Et, vous avez préparé un peu d’argile aplatie que vous avez mis sur le radiateur, elle se sera craquelée.

L’enfant devra dire aux autres enfants ; « mon argile est plissée ou arrachée, etc. »

C’est important de faire comprendre sans le dire qui ne s’agit pas de faire une robe plissée ou d’arracher un bras à un être d’argile. Sans le dire, sinon, ils vont tous se référer à quelque chose de réaliste qu’ils ne pourront pas faire.

Cependant, dire que tout le monde va faire une queue d’animal qui va se finir vrillée, rugueuse, hérissée est possible, mais les enfants n’ont pas besoin de ce recours à un certain réalisme.

Rassembler les productions et discuter de la pertinence des solutions adoptées ; les plus simples sont souvent les plus efficaces.

Puis, on passe à deux actions combinées ; les enfants ont deux mots différents qu’ils sont seuls à connaître.

L’élève doit exécuter les deux actions sur une même poignée de terre.

Exemples : l’argile sera arrachée et torsadée. L’argile sera gonflée et soudée.

Pour les petits, une seule action à la fois peut suffire, en essayer plusieurs.

Il est utile, d’expliquer certains mots, de simplifier ou d’en supprimer.

Certains couples d’action fonctionnent moins bien que d’autres, mais il faut à peine les choisir.

Puis, les réalisations de la classe sont présentées à la vue de tout le monde pour une discussion.

Les élèves doivent retrouver quels étaient les "mots/actions" de départ de chacun.

Il difficile de retrouver toutes les « réponses/solutions » car ça ne sera pas toujours bien rendu et il y aura des interprétations très personnelles.

Il ne faut donc pas transformer cette discussion en jeu de devinettes ; l’objectif de cette séance est de faire des entraînements de manipulations rapides pour apprendre à travailler la terre de façon bien différente ! …Et s’approprier les différentes solutions pour un travail de réinvestissement plus conséquent et personnel.











Suite possible sur l'article suivant, c'est à dire celui du dessus.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home