Monday, 22 February 2010

La ligne-Le fil de fer.

Assez difficile, possible si vous avez essayé vous-même.



















La ligne dans tous ses états.

Laine, ficelle, cordelette, fil de fer, fil de cuivre, fil du jardinier, corde, fil d’encre du stylo, la lumière d’une lampe de poche.

Lundi 7 décembre 2009. Gilbert Villemin d’après Sophie Renaudin.

Mobile en haut, stabile en bas
Telle est la Tour Eiffel
Calder est comme elle
Oiseleur du fer, horloger du vent, dresseur de fauves noirs
Ingénieur hilare
Architecte inquiétant
Sculpteur du temps
Tel est Calder.
Texte de Jacques Prévert.
(Alexander Calder est né en 1898 près de Philadelphie. Il est mort le 11 novembre 1976 à New York. Il a beaucoup travaillé avec du fil de fer.)


Propositions pour une progression.

De la ficelle, de laine ou de fil et du papier.
« On donne aux enfants des morceaux de ficelle, de laine ou de fil. Dans un premier temps de découverte, les enfants les déposent sur la surface de la feuille comme ils le veulent pour se familiariser avec cette matière et découvrir les formes obtenues. Ensuite pour aider les enfants à avoir une meilleure maîtrise du geste de leur bras, on place des gommettes sur leur feuille et ils doivent maintenant disposer la ficelle sur la surface de la feuille en évitant un maximum de gommettes.
Dans ces moments, rien n'est figé, tout peut disparaître en quelques secondes.
Ensuite dans un moment collectif, on observe les différentes formes obtenues et l'enseignant apporte le vocabulaire technique nécessaire : courbe, boucle, droite, cercle, etc. en fonction des productions des élèves.
Ensuite, comment faire pour garder quelque chose? On peut tremper les fils dans de la colle avant de les déposer ou encore mieux, les tremper dans de la peinture car au moment où les enfants vont retirer les fils, de nouvelles traces vont apparaître, que l'on pourra ensuite exploiter en ouverture sur un travail d'empreintes.
Comme pour la première activité, un moment collectif commentant les productions permettra une discussion sur les différentes techniques des enfants pour obtenir tel ou tel résultat, un trait très épais ou un trait très fin. Une première discussion sur ce que l'on voit ou ce que l'on ressent en regardant sa production peut avoir lieu. »
Élodie (extrait d’un exposé présenté le jour du concours.)



Trouvez un personnage dans un embrouillaminis de lignes au stylo ou au crayon.

« Par où commencer ? Comment débuter maîtresse ? »
« Faites deux grosses pupilles à l’intérieur de deux formes pas trop éloignées l’une de l’autre ; ce sera les yeux.
Trouver la bouche, le tour de la tête, l’épaule et partez pour le bras et l’avant-bras, vous trouverez souvent quelques doigts.
Ne levez pas souvent le crayon, et n’hésitez pas trop, le personnage va apparaître au fur et à mesure que vous le chatouillez avec votre crayon. »
(Plus de détails sur la fiche appelée "........".)


Le fil de fer. (Séance de découverte.)

Le premier objectif est de trouver différentes manières de « tordre » le fil de fer.

Préparez ou faites préparer quelques morceaux de fil de fer d'environ 20 centimètres par élève.
Prévoir du fil de fer assez souple pour être manipulé sans trop de difficulté mais permettant de réaliser tout de même des éléments qui aient une certaine rigidité.
Fil de fer de diamètre 0,9 mm en rouleau / Fil électrique 1,5 mm enrobé (plus adapté aux cycles 2) / Fil pour tuteurs 0,6 (plus adaptés aux grandes sections)

Il vous faut prévoir une affiche permettant de scotcher les essais réalisés afin de les mettre en valeur.
Après une entrée en matière permettant de reconnaître le matériau proposé, l'enseignant propose la consigne suivante :
« Tordez chaque morceau de fil de fer de manière différente. Ne faites pas deux fois la même chose. Vous pourrez regarder le travail de vos voisins pour ne pas refaire le même. »
Les réponses proposées seront plus ou moins pertinentes : cœurs, avions, personnages sommaires, formes géométriques, spirales, courbes, lignes brisées.
Il s'agit par des mises en commun et relances successives d'amener les élèves à constituer un dictionnaire d'actions possibles.
L'enseignant devra sans doute énoncer une série d'actions à essayer;
« Enrouler, tourner, nouer, boucler, tortiller, plier, arrondir, tresser, onduler, torsader, emmêler, faire des vagues, faire des zigzags... »
Il devra peut-être proposer de réaliser des formes « en hauteur » par opposition aux formes dessinées dans un plan unique.
Ce serait bien de mettre à disposition une série d'outils : crayons, tubes de différents diamètres permettant de créer différentes spirales et ressorts... Vieux ciseaux pour coincer le fil et le tordre à 180 °. Ce sera impossible pour vous d’avoir des petites pinces pour chacun et puis, la paire de pince demande un savoir faire particulier.

Le répertoire de formes ainsi réalisé devra rester exposé au tableau scotché sur l’affiche.
Ce répertoire sera très utile lors des séances ultérieures.


L’expérience de Céline.

« Nous avons gardé les plus beaux escargots, boucles, vagues…
Lors de cette première phase, mon plus gros souci fut de relancer les enfants qui se lassaient. J’avoue que je n’ai pas vraiment réussi à les intéresser beaucoup plus que ce qu’ils avaient bien voulu m’accorder.
Puis, je leur ai donné deux fil de fer avec cette fois la consigne suivante ;
« Vous devez les assembler tous les deux pour que je ne puisse plus les détacher ! »
Là les enfants ont pris plus de plaisir car il y avait un défi, c’est moi qui validais le système emmêlé de chaque élève. Certains élèves cherchaient vraiment à faire évoluer leur sculpture. »




Créer un personnage en volume sous la dictée de la maîtresse.

Notez bien que sans aide, avec du fil de fer, l'enfant produirait un personnage peu détaillé, stéréotypé et sans volume.
Cette séance vise à travailler le volume, à dépasser le stéréotype en proposant à l'enfant une construction inhabituelle du bonhomme !
Le bonhomme aura une certaine « épaisseur » grâce au nombre de fils qui vont repasser au même endroit.
Les élèves auront 2 mètres cinquante de fil de fer (les deux extrémités sont repliées et entourées de ruban adhésif)
Voici quelques suggestions ; une feuille blanche de format A5 peu servir de repère.
Un morceau d’argile molle servira de socle lourd dans lequel les pieds, les mains ou autres éléments en fil de fer s’enfonceront.
Un petit morceau de polystyrène parallélépipédique dans lequel l’enfant pique le fil de fer est sans doute l’idéal
Pour le cycle II, l'expérience montre que l'utilisation d'une petite planche de carton A5 permet d'agrafer ou scotcher une partie du personnage afin d'aider l'enfant à se repérer au cours de la réalisation. C’est à vous de voir après votre expérimentation personnelle.


Formule « experts »

Afin d’éviter le personnage « dessiné » seulement par le contour, vous devrez dicter successivement les différentes opérations, les différentes parties du corps dans un certain désordre.
Une oreille, un pied, le nombril, une cuisse et une jambe, ce qui sèmera un peu beaucoup passionnément la panique dans la classe, mais ce principe d’énumération empêchera les enfants de faire ce qu’ils savent faire c’est-à-dire un personnage « dessiné » seulement par le contour, c’est-à-dire à plat.
Vous aurez regardé certaines réalisations de Calder sur internet en tapant « Calder fil de fer », ça vous aidera bien.
Il faut aider les plus jeunes élèves à se repérer régulièrement en posant le personnage sur la feuille ou dans le morceau d’argile.
Proposition de dictée, mais en gardant l’œil sur la classe et en décidant en fonction de ce que vous allez voir ;
Réalisez le bras gauche, avec la main.
En descendant, réalisez le ventre en spirale.
Dessinez le pied gauche avec les orteils.
Puis remontez le long de la jambe droite en réalisant un ressort
Faites les orteils du pied droit en bouclant le fil de fer.
Remontez et marquez l'épaule de votre personnage en enroulant le fil de fer.
Faites trois fois le tour du ventre.

Faites une fois le biceps avec votre crayon.
Espérez qu’ils se servent du répertoire affiché au tableau.
À un certain moment, faites un point avec l'ensemble de la classe, les élèves ne sont pas tous au même point, il faut donc les aider à bien regarder leur bonhomme pour comprendre ce qui manque. Écrire la dictée au tableau peut aider.
Si ça ne va pas du tout demandez-leur de faire une boule, qu’ils peuvent tenir dans les deux mains. Puis, demandez-leur d’extraire un bras, une jambe, etc.
Ce serait vraiment bien à ce stade de leur fournir encore 50 centimètres voire un mètre de fil en une ou deux fois, en trois fois et de continuer la dictée.
Le bras droit avec une main en spirale
L'oreille droite, le menton, le cou.
Modelez le nez au milieu des deux boucles de deux yeux.
À la « Farfouille », il est vendu des petits yeux en plastiques qui bougent. En coller deux au scotch fait comprendre immédiatement le personnage, c’est très efficace.
Quand le personnage est trouvé, qu’il est plus ou moins fini, il est toujours possible de le mettre en mouvement et d’en faire un acrobate, un grand sportif ou un danseur en tordant tout le corps comme le Discobole ou le Penseur de Rodin.
Il est possible d’éclairer le personnage.
Pour réussir une photographie il est important de tenir une feuille noire ou blanche juste derrière la sculpture de façon à l’isoler des autres volumes en fil de fer.


Formule plus « accessible ».

L'élève commence par réaliser la tête de son personnage puis les pieds. Il les place sur le carton, en fixant la tête du personnage.
L'enseignant montre aux élèves comment fixer la forme obtenue en enroulant le fil de fer. Dérouté par le fil restant, l'élève voudrait couper mais... n'en a pas le droit, c'est la règle du jeu ! Il doit donc se débrouiller avec le fil restant pour créer la suite du personnage. Les bras peuvent alors émerger. Il est possible de proposer un deuxième morceau de fil de fer assez long pour créer les bras mais ensuite... Progressivement, en faisant référence au répertoire de formes, l'enseignant va complexifier le personnage obtenu : ajouter des mains, pieds, cheveux, yeux, doigts, orteils.


La fin avec Aurélie.

« En moyenne et grande section, j’ai de bonnes surprises, je ne pensais pas du tout qu’ils seraient capables de faire un nœud avec du fil de fer. »









Faites-moi des remarques après vos essais.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home